COSTA D'AMALFI

Costa d’Amalfi

Encore dans le quartier du Berlaymont !

Je passe assez régulièrement devant cette nouvelle enseigne (ma coiffeuse y officie pas loin d’ici) et, sans raison précise, je n’y prêtais jamais beaucoup d’attention, sans doute l’effet « trop is te veel ».

La concurrence c’est bien, mais quand l’offre est supérieure à la demande, ceci a pour unique résultat de tirer vers le bas une gastronomie déjà bien malmenée. Et malheureusement ce ne sont pas souvent les meilleurs restaurants qui sont bondés dans la zone.

Alessandro le plus italo-brusseleir de la capitale.

On a l’impression de le connaître depuis toujours. Un des piliers du restaurant « I Latini » du côté de la place Sainte Catherine, qu’il délaisse d’ailleurs peu à peu pour faire ce qu’il a toujours voulu accomplir ! Son ambition depuis des années: rendre les vraies couleurs de la gastronomie italienne et en finir une fois pour toute avec cet héritage culinaire belgo tomaté…

Pour y parvenir il s’est entouré d’une équipe de cuisiniers « nouvelle génération », venant tout droit de la péninsule et dont les bagages débordent d’authenticité, savoureusement combinée à une cuisine italienne 2.0.

Comme une vraie petite coopérative.

Aujourd’hui le défi dans le secteur de l’Horeca est d’essayer de garder la tête au-dessus de l’eau et de survivre, surtout ici dans la capitale. L’autre problématique, qui n’est pas des moindres, est celle de trouver du personnel dévoué et compétant ! La seule solution pour éviter d’être écrasé par les charges salariales c’est de travailler sous une forme d’association. Quasi tous les membres de cette aventure sont directement impliqués d’une manière ou d’une autre et cela se voit, se sent et se goûte.

Lorsque vous découvrez pour la première fois la carte du « Costa d’Amalfi » vous savez que vous n’allez pas être déçu, il y a une volonté de ne pas être un énième restaurant italien parmi une très longue liste. Quelques classiques restent néanmoins accrochés au papier car il ne faut surtout pas trop effrayer la population locale, qui pour la plupart n’a généralement que très peu de connaissance de la gastronomie italienne.

Petite mention spéciale pour le tiramisù : un flash back vers mon enfance lorsque je croquais le fameux « Kinder Pingui ». Merci Giacinto et Antonio pour l’ensemble du repas, un vrai voyage gourmand !

Petite info à ne pas négliger, le soir et week-end les rues sont désertes et le parking y est plus aisé.

 

G. Toninato
Rapporteur Culinaire

 

Copyright – Alle rechten voorbehouden © Tous droits réservés

Dans l'assiette 75%
Service 75%
Décoration intérieure 65%
Vaut le déplacement 80%

Adresse

Rue Stevin, 192
1000 Bruxelles

Téléphone

+32

(0)2 330 70 99

Fermé

Samedi après-midi
Dimanche soir